En décembre dernier, 8 membres du groupe IÉSEG CONSEIL sont devenus Auditeurs-Conseil (A-C) de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE). Ce Saint-Graal des Junior-Entrepreneurs, essentiel à la pérennité de la marque Junior-Entreprise (JE), est avant tout une occasion de monter en compétence grâce à un processus de formation et de sélection rigoureux.

De Junior-Entrepreneur à Auditeur-Conseil…

Afin de décrocher la fameuse lettre de mission, des centaines de Junior-Entrepreneurs courageux (600 lors du dernier test) s’essayent lors des congrès nationaux ou régionaux au Test Auditeur-Conseil (TAC). Celui-ci reprend les notions clés du cadre légal et du code de déontologie. Le passage du TAC est un très bon exercice. Il permet à la CNJE de sélectionner les participants ayant la connaissance la plus pointue des règles du mouvement. Il permet également aux JEs de motiver ses membres à approfondir les automatismes mis en place. Par exemple, la CNJE évalue le calcul des cotisations, les déclaratifs fiscaux ou la notion de plus-value pédagogique. A l’issue de ce test, les membres sélectionnés sont convoqués pour une deuxième épreuve. Celle-ci est composée de cas pratiques testant des compétences plus opérationnelles comme l’analyse, la pédagogie ou la prise de recul.

À l’issue de ces deux épreuves, une soixantaine de Junior-Entrepreneurs sont invités au week-end de formation des Auditeurs-Conseil (WEFFA). Sur 2 jours, la CNJE et EY forment les candidats sur les différents processus. Ils abordent le Cadre Légal et Réglementaire, l’Activité Commerciale, la Gestion des Ressources Humaines et la Stratégie et Pilotage. L’audit d’une JE imaginaire fait suite à ces formations : tous les candidats passent en revue les documents et font passer des entretiens aux membres de cette JE fictive. Les Junior-Entrepreneurs ayant identifié le plus d’éléments non-conformes et ayant prodigué les meilleurs conseils deviennent A-C de la CNJE !

L’Auditeur-Conseil, un élément différenciant

En 1992, La CNJE a mené sa première campagne d’audit-conseil. Si la technique a évolué, l’objectif reste le même. Il faut assurer la pérennité de la marque “Junior-Entreprise” et conseiller les Juniors auditées dans leur développement.

En parallèle du service rendu au mouvement, la réalisation d’audit est également un élément différenciant pour la Junior à tous les stades de la prestation.

Tout d’abord, les connaissances développées par les Auditeurs-Conseil permettent à la Junior-Entreprise d’évaluer plus rigoureusement son offre de prestation. Elle propose ainsi aux clients des services de meilleure qualité. Cela facilite le développement de la Junior. Grâce aux formations prodiguées au WEFFA, la Junior s’inscrit automatiquement dans un système de management de la qualité efficace, moteur d’amélioration continue. Ainsi à IÉSEG CONSEIL Paris, 100% de nos clients sont satisfaits de nos prestations depuis l’obtention des lettres de mission. 

Enfin, les Auditeurs-Conseil contribuent à la rédaction et à la relecture de tous les livrables d’analyse produits. Cela permet à la Junior d’augmenter la valeur ajoutée apportée à l’entreprise conseillée.  Les membres de notre équipes sont donc capable de vous accompagner en vous proposant des services d’audit interne et d’audit de processus

Quelles qualités pour devenir Auditeur-Conseil ?

Engagement et proactivité. Les auditeurs se rendent bénévolement aux 4 coins de la France pour auditer des structures. 

Esprit analytique et adaptabilité. L’objectif étant d’établir le constat le plus objectif et correspondant à la structure auditée.

Professionnalisme et intégrité. Le jugement rendu à la fin de l’audit aura un impact direct sur la structure et son fonctionnement.

« Le fait d’être Auditeur-Conseil, à la fois en trésorerie et en organisationnel, permet d’avoir une connaissance poussée du cadre légal et du statut dérogatoire des Junior-Entreprises. Cela permet de mieux comprendre les textes juridiques qui encadrent le mouvement des Junior-Entreprises et donc de prendre des décisions stratégiques adaptées pour sa structure. La possibilité d’auditer d’autres structures permet également de découvrir d’autres modèles de Junior-Enterprise et de remettre certains éléments en perspective.  » – Clément LIMARE, Président de IÉSEG CONSEIL Paris

IÉSEG CONSEIL a aujourd’hui 11 membres étant Auditeur-Conseil au sein de la CNJE. Ces membres apportent à l’ensemble de la Junior-Entreprise des compétences en analyse et conseil organisationnel et permettent à nos consultants de vous proposer des audits de processus innovants et adaptés à vos exigences.

Pour conclure, le but d’un audit de processus est d’identifier les failles d’un processus et d’y apporter des solutions, tout en vérifiant son application et sa compréhension et en proposant des améliorations. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • i Plaquette Blog Contact

    Nous vous rappelons dès que possible

  • Les Auditeurs-Conseil : une valeur ajoutée pour la structure -